Collectif Parenthèse
BWAT
Projet d'"anti-stand" modulable et évolutif
Date27/11/2014
LieuParis / Porte de Versailles
Statut Réalisé
Commanditaires

Le projet s'est déroulé en deux temps, nous avons d'abord établi un partenariat avec le Centre d'Animation Les Amandiers (Paris 20e), pour animer des ateliers de construction de boites en bois avec des groupes d'enfants. Le but étant que chaque enfant puisse à la fois découvrir quelques notions sur le travail du bois, mais surtout qu'il participe à la construction d'un objet qui fera partie de l'installation finale du salon.
Tous les éléments ont ensuite été acheminés au Salon Européen de l'Education à Porte de Versailles pour former l'installation, composée d'une multitude de ces boites, formant des supports, des assises, des tables, des tableaux, des étagères, des murs. Elles permettent aussi de délimiter des sous-espaces et des passages.

Ces choix permettent de répondre à plusieurs problématiques fonctionnelles, mais le sens derrière la forme est primordial. La boite c'est aussi une entreprise, l'installation représente toutes ces initiatives possibles dans la création d'une entreprise. Cela rentre dans l'optique du « do it yourself » que nous défendons, c'est à dire que le système éducatif d'aujourd'hui n'apporte généralement qu'une formation sans souvent permettre l'accès un métier/emploi. Notre vision de l’accessibilité à l’emploi des jeunes aujourd'hui (thème du SEE 2014) est qu'il est finalement plus épanouissant et libérateur de créer soi-même son emploi avec les données apprises pendant notre éducation, que de chercher à rentrer dans une case qui ne nous correspond pas ou qui n'est pas source d'épanouissement.

Par analogie, on pourrait voir une sorte de Légo géant, où chaque boite représente les alternatives et les possibles, ou chacun peut déplacer et adapter l'espace comme il l'entend.
Enfin, c'est une vue de l'esprit, mais nous trouvons ironique de considérer à plus grande échelle l'installation comme des boites (en bois) dans une boite (le box, espace attribué et délimité du salon) dans une boite (le parc expo de Porte de Versailles).

Avec le Forum Civique Européen qui aborde et met en avant le thème de l'appropriation de l'espace public, nous avons proposé de symboliquement considérer l'installation comme une sorte de place publique, un lieu de retrouvailles que les gens pourront s'approprier.
Une partie des boîtes forment une partie fixe qui sert à créer 3 différents sous-espaces du stand (Exprimocratie / Challenge du Quotidien / Boîte des Savoirs). Le reste des boîtes sera vouée à jouer le rôle de mobilier modulable par les visiteurs du salon, de manière à ce que le projet soit vivant et malléable selon la volonté des gens. L'installation devient ainsi interactive et évolutive. Pendant le salon, nous avons encouragé les gens à peindre ou écrire. Par cette mise à disposition de boîtes « libres », nous voulions que l'antistand du FCE puisse s'étaler au delà des simples limites prévues, brisant les modèles de stands traditionnels.

Enfin, comme à l'accoutumé, nous avons souhaité le réemploi des matériaux et le non-gaspillage : l'intégralité du projet à été récupéré. Une partie des boites ont été reprises par le Centre d'Animation des Amandiers pour réaliser des bibliothèques avec les enfants, une autre partie est recyclée et servira de bardage pour une ferme agricole.

REMERCIEMENTS:
On remercie Vladimir Sestovic et Claudia Engstroem, ainsi que toute l'équipe d'European Civic Forum.
Tout nos remerciements également à Lydia, Natasha, à tout le personnel et à tous les enfants du Centre d'Animation des Amandiers à Ménilmontant, Paris.
Remerciements également aux équipes de l'OFAJ, du Cidem et de la Ligue de l'Enseignement, ainsi qu'à toutes les personnes qui sont passées nous voir au Salon Européen de l'Education.
Remerciements à Jean Moreau (PHENIX) et Annick Lacout (AEFEL) pour la récupération et le recyclage de l'installation.
Enfin, un grand merci aux BELLASTOCK pour le prêt de leur scie radiale !

Contact

collectifparenthese@gmail.com

Le Collectif

Formé en 2012 par un groupe d’amis et architectes, le Collectif Parenthèse constitue un cadre de réflexion et d’expérimentation autour des pratiques de l’espace et de la ville. La volonté de créer différemment, questionner les disciplines et les métiers de l’architecture ainsi que ses méthodes de travail sont à l’origine de ce regroupement.

L’élaboration de chacun des projets du collectif suit un processus complet, de l’idée au dessin et de la conception à la réalisation. Nous cherchons à développer une approche interactive, humaine et responsable de la création par le biais de tous les médiums disponibles qui suscitent notre intérêt. Architecture, scénographie, installations, graphisme, design, vidéo, photographie… sont autant de disciplines créatives où notre imaginaire et nos réflexions peuvent s’exprimer. Cette énergie se concrétise par l’élaboration d’installations éphémères, de mobilier urbain, de projections, de design d’objet mais aussi de créations purement artistiques.

L’espace public est à tous, la culture pour chacun, nous voulons offrir aux usagers d’une architecture, d’un quartier, d’un évènement, une expérience visuelle, physique et sociale.

Maroua Bahij / Joris Bengounia / Rémi Chaudagne / Jean-Baptiste François / Virgile Ponsoye / Fabien Salhen / Rajh Sevagamy / Louis-Phong Viret