Collectif Parenthèse
FIFMA
Festival International du Film des Métiers d'Arts
DateMars 2014
LieuMontpellier
Statut Réalisé
Commanditaires
  • Ateliers des Métiers d\'Arts de France

Conçu comme un signal visible depuis la place de la comédie, Pas à pas invite les passants à découvrir le Festival du Film des Métiers d'Arts. Cette structure composée de cadres en bois offre une traversée ludique et poétique. Au travers des arbres, les balançoires émerveillent les plus jeunes sous le regard amusé des parents. Donnant l’illusion de se balancer aux platanes de l’esplanade Charles de Gaulle l'installation intrigue et interpelle puis renseigne le promeneur sur les temps forts de l’évènement.

Contact

collectifparenthese@gmail.com

Le Collectif

Formé en 2012 par un groupe d’amis et architectes, le Collectif Parenthèse constitue un cadre de réflexion et d’expérimentation autour des pratiques de l’espace et de la ville. La volonté de créer différemment, questionner les disciplines et les métiers de l’architecture ainsi que ses méthodes de travail sont à l’origine de ce regroupement.

L’élaboration de chacun des projets du collectif suit un processus complet, de l’idée au dessin et de la conception à la réalisation. Nous cherchons à développer une approche interactive, humaine et responsable de la création par le biais de tous les médiums disponibles qui suscitent notre intérêt. Architecture, scénographie, installations, graphisme, design, vidéo, photographie… sont autant de disciplines créatives où notre imaginaire et nos réflexions peuvent s’exprimer. Cette énergie se concrétise par l’élaboration d’installations éphémères, de mobilier urbain, de projections, de design d’objet mais aussi de créations purement artistiques.

L’espace public est à tous, la culture pour chacun, nous voulons offrir aux usagers d’une architecture, d’un quartier, d’un évènement, une expérience visuelle, physique et sociale.

Maroua Bahij / Joris Bengounia / Rémi Chaudagne / Jean-Baptiste François / Virgile Ponsoye / Fabien Salhen / Rajh Sevagamy / Louis-Phong Viret